• Je Marche pour Colloma

Etape 3: Bourras Abbaye - La Charité s/ Loire

Mis à jour : 17 sept 2019

Circuit du jour:









Notre pèlerin au jour le jour

Jour 3... Bien arrivé à la Charité sur Loire après 32 km de marche, car l'hospitalier lui a fait prendre un petit raccourci qui l'a conduit à Bourras l'Abbaye car la route était coupée. Aujourd'hui, la journée était plus froide et il faisait couvert, l'idéal pour papa pour marcher lui qui aime la fraîcheur😉. Il remercie le Seigneur d'avoir guidé ses pas jusque là... Il a quand même les jambes fatiguées, mais après une bonne nuit de sommeil, cela ira mieux demain. Il est maintenant seul sur son chemin et cela avance donc plus vite, mais il fait toujours de très belles rencontres... Ce soir, arrêt à l'hôtel "la pomme d'or". Ne trouvez-vous pas cela une coïncidence pour ceux qui l'ont connu petit? 😊 James y est aussi, il l'a rejoint en taxi et arrête demain. Ses pieds sont dans un triste état mais il voulait absolument passer une dernière soirée avec Papa... Allez Papa... courage! On est tous avec toi🤗


L'info tourisme du jour


La Charité-sur-Loire


On raconte qu’en 711, c’est un raid de barbares ou de Sarrasins qui détruisit le village installé paisiblement auprès d’un premier monastère. Tout fut ravagé, les habitants massacrés ou dispersés. C’est la désolation… Il faudra attendre trois longs siècles, sans doute vers 1059, pour qu’un seigneur du pays et une poignée de moines provenant de la très riche abbaye de Cluny entreprennent de reconstituer un prieuré. L’affaire est assez vitre menée. En effet, en 1107, le pape Pascal II consacre l’église du prieuré, chef-d’œuvre de l’art roman bourguignon. Les moines dit-on sont alors près de 200. La qualité de leur accueil et leur grande générosité sont alors à l’origine du nom que prend le bourg : La Charité-sur-Loire. Mais la ville est un point important de franchissement de la Loire et lors des conflits entre Armagnac et Bourguignons au XIVe siècle, elle est occupée par les troupes de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Le prieuré est alors pillé et les moines malmenés. Jeanne d’Arc en 1429 tentera sans succès de reprendre la ville pour le compte de son roi Charles VII. Mais il faudra attendre 1440 pour que la ville revienne au domaine royal. Le sort semble s’acharner sur la ville. Un incendie au milieu du XVIe siècle ravage une grande part de l’abbaye, et quelques années plus tard, ce sont les guerres de Religion qui ajoutent leur lot de destructions. La Charité est l’une des villes remises aux protestants pour célébrer leur culte. Il reste alors bien peu de choses des importantes constructions. A la Révolution, il ne reste sur place que douze moines bientôt on envisage de détruire ces ruines gênantes. L’intervention de Mérimée sauvera le site et depuis lors, les efforts de restauration se sont succédé. Récompense de ses efforts, en 1980, l’église prieurale, Sainte-Croix-Notre-Dame a été inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.


Reportage photo:




image.png