• Je Marche pour Colloma

Etape 56: Hospital de Orbigo à Santa Catalina de Somoza

Circuit du jour:



Notre pèlerin au jour le jour


Jour 57... Après des retrouvailles remplies d'émotions hier soir et une bonne nuit dans un bon lit, nous voilà papa et moi reparti sur le chemin ensemble.😍 Quelle joie pour Papa de ne plus être tout seul. Un beau soleil présent toute la matinée, quel bonheur quand je vois le temps qu'il faisait en Belgique en partant hier matin. Sur le début de la route, je trouve sur le chemin, une chaussette... que j'accroche à mon sac... Qui sait ? Je retrouverai peut-être le propriétaire de celle-ci sur le chemin.🤞 Nous sommes arrivés à Astorga au début d'après-midi ou Papa a voulu me montrer le château de Gaudi. Malheureusement, nous sommes tombés devant porte close. Le monsieur qui tenait l'entrée, très désagréable, ne nous a pas laissé passer car il y avait peur que nous ne sortions pas à temps.😔 Nous avons donc continué notre chemin. Soudain, sur le chemin, une petite cahute avec des fruits frais, du jus pressé, des gâteaux,... tenu par un jeune couple très sympa où tout était gratuit. On pouvait même se reposer dans des hamacs qui pendaient à gauche à droite. Mais trop peur d'y passer toute l'après-midi.😂 Et là, quelle ne fut pas ma surprise, je retrouve le pèlerin de la chaussette trouvé le matin. Un portugais, marchant avec son épouse... il était heureux comme tout.🤗 Quelques gouttes de pluie en quittant Astorga... encore 6 km de marche pour arriver à Santa Catalina de Somoza dans une petite auberge très sympa après 32km de marche... où nous avons pris le souper avec deux pèlerins français. Fous rires garantis... l'un d'eux me montre ses photos de la journée... et là, quelle surprise, je le vit en selfie avec le pèlerin qui avait perdu sa chaussette! Le monde est si petit sur le chemin. 😁 L'heure est au repos maintenant, demain une toute grosse étape nous attends... 😴

L'info tourisme du jour


Astorga


Nommée "Asturica Augustea" sous l'empire romain, elle est au croisement de deux routes très anciennes : le Camino Frances vers Compostelle et la Via de la Plata (route de l'argent) entre Gijòn et Séville, route encore plus ancienne qui remonte à l'Antiquité et qui servait au transport des métaux extraits dans les mines du nord de la Péninsule vers les ports du Sud. La Via de la Plata fut empruntée par les Romains, les Wisigoths, les Maures, les troupes de la reconquête, puis aussi par les pèlerins. Astorga, siège épiscopal, était donc une halte importante et accueillait les pèlerins dans ses nombreux hôpitaux. La ville était autrefois entourée de remparts, et venant de l'est, on entrait par la "puerta del sol" dont il ne reste que le nom.

Le couvent San Francisco fut construit après le passage de St François dans la ville, en pèlerinage vers Santiago. C'est ce qu'on dit de lui. Sur la plaza San Bartolomé, on peut voir l'horloge animé qui orne la façade de l'hôtel de ville, cherchez bien les 2 pèlerins qui vous indiquent l'heure et prenez le temps de profiter du charme de cette place. La construction de l'actuel palais a été confié à l'architecte Antoni Gaudi et il est maintenant transformé en musée des pèlerinage. Ne quittez pas Astorga et la contrée de Maragateria sans goûter les spécialités locales : les Mantecadas, pâtisseries aux œufs, beurre, sucre et farine, mais aussi le cocido maragato, sorte de pot-au-feu typique de la Maragateria, composé de 7 viandes, de choux et de pois chiches.

Ainsi restauré, vous pourrez continuer votre chemin vers les montagnes qui se découvrent à l'horizon. La Maragateira est une région solitaire et vallonnée.

Courage!


Reportage photo:




44 vues3 commentaires
image.png